La vision de Barontius, par Stéphane Godefroy

 Les tribulations d’un moine brennou au VIIe siècle

 

Le seigneur berrichon Barontius, après une vie décousue – trois mariages, quelques adultères et une grande descendance – entre au monastère bénédictin St-Pierre de Longoret, fondé, quelques décennies plus tôt, par St-Cyran. Il entraîne, dans sa nouvelle vie de moine cénobite, l’un de ces rejetons, Aglioald.

Après avoir dévotement chanté matines à Dieu, Barontius est soudain saisi par la fièvre, alors qu’il regagne son grabat. S’ensuit un grand délire fait de cris et de supplications qui le laisse inanimé. Tandis que ses frères, le croyant mort, veillent au repos de son âme, Barontius est transporté dans l’au-delà.

Sous la conduite de l’archange Raphaël et de quelques démons lui cherchant chicane, il visite le paradis, y rencontre Saint Pierre qui l’absout de ses fautes après l’avoir invité à visiter l’enfer ; il n’est pas surpris d’y croiser les évêques de Bourges et de Poitiers ! – avant de retrouver son enveloppe corporelle.

Devant ses frères ébahis, Barontius, littéralement revenu à lui, raconte ce qu’il a vu...

 

Texte anonyme du VIIe siècle trahi du latin et librement adapté à la scène par Stéphane Godefroy.

 

Presse

"Une heure magique, onirique, hallucinée…" L'ÉCHO RÉPUBLICAIN 

"Une vision extrêmement incorrecte mais propre à la réflexion sur l'être humain." LA RÉPUBLIQUE DU CENTRE 

"Avec une remarquable économie de moyens, Stéphane Godefroy et Michel Thouseau prouvent combien l'art du conte est la matrice du théâtre." LA MARSEILLAISE DU BERRY

 

 

Réalisation Baltring & Cie

Mise en scène et interprétation : Stéphane Godefroy

Composition musicale et interprétation : Michel Thouseau

Lumière : Charly Thicot

Scénographie : Alain Volatron

Oeil extérieur : Françoise Henrion

Stéphane Godefroy est par ailleurs directeur du Baltring' Théâtre où a été créé La Vision de Barontius en 2006.

 

Représentations

Création à Saint-Michel-en-Brenne (36) les 23 et 25 juin 2006

17 novembre 2006 à Le Blanc (36)

19 novembre 2006 à Saint-Civran (36)

9 janvier 2007 à La Providence (36), à l'issue d'une résidence de la troupe à Guéret du 2 au 9 janvier

23 janvier 2007 à Limoges à Expression

26 janvier 2007 à Saran (Orléans) au Theatre de la Tête Noire

28 janvier 2007 à l'Isle-Jourdain

9 et 10 fevrier 2007 à Chartres au théâtre du Seuil

2, 3 et 4 mars 2007 à Briare (Loiret) au théatre l'Escabeau

15 juin 2007 à Villiers, Centre (36)

du 6 au 28 juillet 2007 au Théâtre de l'Alizé pour le festival off d'Avignon

5 avril 2008 à Beaulieu-les-Loches

23, 24 et 25 mai 2008 à Bourg-en-Bresse

13 février 2009 à La Châtre

 

Les tribulations d’un moine brennou au VIIe siècle

 

Le seigneur berrichon Barontius, après une vie décousue – trois mariages, quelques adultères et une grande descendance – entre au monastère bénédictin St-Pierre de Longoret, fondé, quelques décennies plus tôt, par St-Cyran. Il entraîne, dans sa nouvelle vie de moine cénobite, l’un de ces rejetons, Aglioald.

Après avoir dévotement chanté matines à Dieu, Barontius est soudain saisi par la fièvre, alors qu’il regagne son grabat. S’ensuit un grand délire fait de cris et de supplications qui le laisse inanimé. Tandis que ses frères, le croyant mort, veillent au repos de son âme, Barontius est transporté dans l’au-delà.

Sous la conduite de l’archange Raphaël et de quelques démons lui cherchant chicane, il visite le paradis, y rencontre Saint Pierre qui l’absout de ses fautes après l’avoir invité à visiter l’enfer ; il n’est pas surpris d’y croiser les évêques de Bourges et de Poitiers ! – avant de retrouver son enveloppe corporelle.

Devant ses frères ébahis, Barontius, littéralement revenu à lui, raconte ce qu’il a vu...

 

Presse

Texte anonyme du VIIe siècle trahi du latin et librement adapté à la scène par Stéphane Godefroy.

"Une heure magique, onirique, hallucinée…" L'ÉCHO RÉPUBLICAIN 

"Une vision extrêmement incorrecte mais propre à la réflexion sur l'être humain." LA RÉPUBLIQUE DU CENTRE 

"Avec une remarquable économie de moyens, Stéphane Godefroy et Michel Thouseau prouvent combien l'art du conte est la matrice du théâtre." LA MARSEILLAISE DU BERRY

 

 

Réalisation Baltring & Cie

Mise en scène et interprétation : Stéphane Godefroy

Composition musicale et interprétation : Michel Thouseau

Lumière : Charly Thicot

Scénographie : Alain Volatron

Oeil extérieur : Françoise Henrion

Stéphane Godefroy est par ailleurs directeur du Baltring' Théâtre où a été créé La Vision de Barontius en 2006.

 

Représentations

Création à Saint-Michel-en-Brenne (36) les 23 et 25 juin 2006

17 novembre 2006 à Le Blanc (36)

19 novembre 2006 à Saint-Civran (36)

9 janvier 2007 à La Providence (36), à l'issue d'une résidence de la troupe à Guéret du 2 au 9 janvier

23 janvier 2007 à Limoges à Expression

26 janvier 2007 à Saran (Orléans) au Theatre de la Tête Noire

28 janvier 2007 à l'Isle-Jourdain

9 et 10 fevrier 2007 à Chartres au théâtre du Seuil

2, 3 et 4 mars 2007 à Briare (Loiret) au théatre l'Escabeau

15 juin 2007 à Villiers, Centre (36)

du 6 au 28 juillet 2007 au Théâtre de l'Alizé pour le festival off d'Avignon

5 avril 2008 à Beaulieu-les-Loches

23, 24 et 25 mai 2008 à Bourg-en-Bresse

13 février 2009 à La Châtre